27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 21:11
Sexy time : faire l’amour sous une toile de tente, sensuel ou cruel ?
  • C'est bientôt la rentrée, et malgré le temps plutôt maussade, j'ai envie de vous rappeler vos souvenirs d'été, les vacances, le plein air.. Tiens, et si on apprenait ce que ça fait de faire l'amour sous une tente ? La jolie A. a accepté de me livrer son souvenir de vacances pas tout à fait comme les autres, l'occasion de voir si c'est vraiment tentant, la tente ...
  • Petit topo en 5 questions :
  • 1/ L’amour sous une tente perdue dans la campagne, était-ce un fantasme pour toi ?
  • Se retrouver à batifoler au vert sous une tente Queshua ne fait pas parti de mes fantasmes, j'ai plutôt un penchant pour les cadres romantiques chics , j’apprécie d’avantage le cocooning que le mode camping à vrai dire… Les lieux feutrés sont pour moi plus propices aux découvertes de l'être aimé, mais comme il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, le câlin sous la tente : check !! C’est mon côté fleur bleue et mon côté fan de « l’amour est dans le pré » qui m’a donné des idées ces derniers temps sans doute … Besoin de renouer avec la nature d'une certaine façon !
  • Question 2 : Malgré le degré d’inconfort, as-tu pris du plaisir et as-tu apprécié cette expérience ?
  • Qui dit confort rudimentaire, dit compensations en préliminaires … En fait au début, l'esprit est plutôt à l'analyse de la situation et du cadre de la tente dans le camping, mais une fois les barrières levées et dans le feu de l'action, les câlins sont aussi agréables que dans un lit ou n’importe quel autre lieu acrobatique ! Après tout, les températures nocturnes fraîches, la promiscuité de la tente, le duvet partagé... Ça rapproche pas mal quand même ! Les petits bruits des oiseaux donnent même l'impression de romantisme !! En parlant de bruit, la peur de se faire surprendre et le fait de batifoler à quelques mètres seulement des tentes cousines donnent même un côté un peu excitant … Ah les pouvoirs insoupçonnés de dame Nature ! Techniquement sinon, la tente n’est pas un obstacle à la réalisation de certaines positions hormis celles debout évidement ... En bref, dans la tente tout est possible, tout est réalisable !
  • Question 3 : En as tu fait une anecdote que tu racontes aux copines ?
  • Mouhahaha, j’avoue qu’entres filles, nous ne sommes pas très tendres niveau débriefing des premières fois avec le nouveau partenaire … Il est vrai que mes premiers câlins ont toujours eu lieu dans le cadre classique de la chambre sur un vrai lit, alors là en décrivant cette histoire je rigole encore de cette première fois en contact avec la nature ! Comme dit mon meilleur ami, ce premier câlin est parfait à raconter à l’émission les « z’amours » , y'a plus qu'à s'inscrire avec chéri chéri !
  • Question 4 : Si c’était à refaire, remettrais-tu le couvert sous une tente ?
  • J'ai eu la « chance » de passer deux nuits au camping, donc après les essais concluants de la nuit 1, aucune limite pour approfondir les ébats lors de la nuit 2. L'avantage c’est qu'on est d’avantage organisés ... Eh oui on prend des couvertures supplémentaires et on maitrise l’espace !
  • Question 5 : Quel conseil donnerais-tu à nos lecteurs et lectrices pour savourer ce moment bucolique dans les meilleures conditions possibles ?
  • Alors étant une fana d’organisation, déjà mieux vaut prévoir pour l’aspect pratique des couvertures et duvets, eh oui il fait pas chaud chaud toute nue dehors sous une tente ! Ensuite, on évite le matelas gonflable pour deux raisons. La première, le bruit à chaque mouvement, je vous laisse imaginer les couinements du plastique à chaque coup de reins, c'est comme les grincements du vieux sommier de chez papa maman ... Oui oui, on l’a tous connu cet épisode ! La seconde raison, c’est que le matelas gonflable reste fragile, ça serait dommage de provoquer son dégonflage prématuré, et de se retrouver à même le sol pour finir la vraie nuit … Je préconise donc les matelas autogonflant en mousse, discrétion assurée ! L'idéal aussi, c’est d’éviter d'être dans un emplacement situé trop près des blocs sanitaires du camping, car Dédé qui passe au moment de l'orgasme faire sa grosse commission, il y a plus propice comme ambiance. Ceci vaut également pour les voisins et leur superbe petite fille qui se met à hurler toute larmoyante « mamannnn j’ai envie de faire pipiiiiiiiiii » ! Pour finir, on évite aussi d'être collés aux tentes de ses copains, même si on fait attention aux bruits, il y a toujours les bruits des mouvements que l’on entend qui peuvent crisper ou donner lieu à des remarques pas forcément opportunes …
  • L'avis de Blablatine :
  • Merci beaucoup ma belle pour ce témoignage si drôle et piquant ! J'en déduis que la tente, même si elle nécessite quelques aménagements, est un bon plan ... L'occasion de perdre ses repères, de sortir des sentiers battus et de redécouvrir le corps de l'autre, si proche, dans l'obscurité, tout un programme ! Petit bémol sur les bruits et le cadre qui ne sont pas toujours très romantiques... Perso, Blablatine optera pour un compromis entre les courbatures sur le matelas qui fait pouic et le Ritz, on dira un mobil-home ou une cabane dans les arbres par exemple, là ça m'envoie du rêve ! On se tente ce nouveau défi jolie A. ?
  • Bon, petite confession tout de même ... A une époque mon ancien chéri me disait souvent lorsqu'il était en déplacement dans des pays qui me paraissaient inaccessibles qu'il aurai préféré dormir avec moi sous une tente porte d'Orléans plutôt que le luxe sans moi, et naïveté ou pas, j'avoue que ça a été l'un de ses plus jolis compliments ! Par contre nous ne sommes pas allés jusqu'au périphérique finalement, va savoir pourquoi ...
  • Et vous mes charmants lecteurs, avez-vous déjà fait l'amour sous une tente ou dans d'autres endroits loufoques ?
Sexy time : faire l’amour sous une toile de tente, sensuel ou cruel ?

Partager cet article

5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 19:38
Sexy time du mercredi : une petite envie de vibrer ?
  • Et si je vous proposais quelques ondulations plus ou moins soutenues, quelques jeux inconvenants auxquels vous prendrez plaisir en solo ou bien à deux, dans la pénombre des nuits chaudes ou au réveil, lovés dans les draps frais…
  • Dans cet article, je vais donc vous entraîner vers les toys vibrants, mais n’importe lesquels ! Tout comme le dernier article, le but est de dépasser ses limites, de profiter de la légèreté de l’été pour jouer et surtout de prendre beaucoup de plaisir !
  • 1 / Le vibrastring :
  • Nouvelle invention, qui semble plutôt kitsh au premier abord, mais si nous laissons aller notre créativité, ce sex toys fun et coloré, douillet, pourra se glisser sous vos vêtements ni vu ni connu la journée et bien entendu, ce sera à vous de choisir à qui vous confier la télécommande. Ensuite, il pourra s’avérer très utile pour vous émoustillez avant de commencer les affaires sérieuses, pour des préliminaires qui brisent la routine, aussi efficaces que ludiques… Have fun !
  • 2 / L’œuf vibrant :
  • Plus connu et populaire que notre première séléction, c’est la valeur sûre pour se surprendre soi-même en changeant le rythme, tantôt haletant, tantôt suave et lent à n’en plus finir, pour faire frémir votre corps … En couple, il s’emporte partout et se glisse en un clin d’œil, je vous conseille l’option sans fil connecté, comme ça la télécommande s’attache même à votre porte-clé pour des petits clins d’oeils coquins sur l’autoroute des vacances ! En résumé, savourez l’instant présent, tester de nouveaux joujoux vibrants pour vous surprendre et rompre avec le quotidien et laisser vous aller, c’est si bon de vibrer !
Sexy time du mercredi : une petite envie de vibrer ?Sexy time du mercredi : une petite envie de vibrer ?

Partager cet article

8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 21:36
Sexy time du mercredi : quelques effluves sensuelles pour une complicité charnelle …
  • L’été est arrivé et les odeurs de fleurs laissent désormais place aux citronniers, à l’iode marine et au sable chaud sur la peau. La chaleur va réveiller les saveurs de vos papilles et votre gourmandise de l’autre, vous donner envie de nouveaux ailleurs pour faire l’amour ou simplement pour vous retrouver. Je vous propose donc quelques effluves pour briser les habitudes et pourquoi donc ne pas utiliser les saveurs du soleil pour renforcer votre douceur ou votre ardeur, au gré de vos envies ?
  • Je vous ai séléctionné un top 3 à tester en amoureux, cap sur les must de l’été !
  • 1 / La bougie de massage :
  • Hum, la sensation chaude au creux des reins de cette bougie, qui après avoir délivré ses senteurs fruitées peut être versée à même la peau sans vous brûler ! Un bon moyen de raviver la flamme d’une façon spontanée et inédite, puisque vous n’aurez rien à préparer à l’avance, mais seulement à laisser parler votre créativité pour une soirée sensuelle et romantique, sur place ou à emporter… La bougie peut être étalée ensuite pour un massage chaleureux, jusqu’à ce qu’elle fonde et soit complétement absorbée par la peau .
  • A consommer par monsieur comme par madame et ce sur toutes les parties du corps à l’exception du sexe, pour cela Blablatine vous conseille plutôt un lubrifiant à la cerise ou la coco disponible dans tous les supermarchées et pharmacies mais aussi sur le lien Durex ci-dessous pour plus de discrétion.
  • Lien Durex play :
  • http://www.durexstore.fr/lubrifiants-intimes-c24.html?ref=google0002&crm_kw=durex&gclid=CjwKEAjwre6dBRC94d-Gma7g3wcSJACNatZeAH03Jq3dna2TUVPhTtdZCxnQy1kytqqg3oTp3i77_hoC9QPw_wcB
  • 2 / La brume d’oreiller aphrodisiaque :
  • Pour les plus frileux ou ceux qui recherchent plutôt l’ombre et le frais en période estivale, la brume d’oreiller apaisera votre sommeil ou boostera votre libido ! Vous n’aurez plus le temps de râler contre la chaleur ou les vendeurs de beignets, mais c’est au moment de vous coucher, en glissant sous les draps, que les effluves érotisantes vous feront soudainement faire volte-face pour câliner votre moitié, et vous créer des souvenirs torrides afin de rendre cette saison plus agréable ! Il en existe de toutes sortes, anti-ronflement, nuit calme, air frais, mais ma préférée est la brume aphrodisiaque, inspirée de nos amis asiatiques !
  • De l’art de mettre du piment dans son couple sans extrême, en donnant l’envie au coucher comme au réveil de remettre le couvert ou bien qui sait, de ne plus avoir envie de se lever pour prolonger ce moment privillégié…
  • Lien Sexy avenue brume « Nuit d’ivresse » : http://www.sexyavenue.com/fr/boutique/bien-etre/massage/huiles-cremes/brume-d-oreiller-aphrodisiaque-16585.html
  • 3 / L’huile essentielle comestible :
  • L’huile de massage, que beaucoup de couples utilisent déjà, est un classique pour rapprocher les chaires et faire fleurir les envies coquines … Par contre, je vous ai dégoté des huiles comestibles à embrasser, lécher, caresser, et ne collent pas comme les lubrifiants / gels massants . Vous trouverez plus de 50 saveurs pour vous faire dévorer à toutes les sauces ! Pamplemousse, cassis, pêche, cerise, menthe douce, vanille, mûres sauvages, pomme, caramel, chocolat et bien d’autres saveurs que vous pourrez même combiner si vous aimer les cocktails sucrés …
  • Je vous invite à bander les yeux de votre partenaire ou à lui demander au moins de fermer les yeux pour un effet surprise garanti, et pourquoi ne pas lui faire deviner les parfums utilisés ? Le choix du roi pour des instants délicieux, tout en jeux …
  • Lien Passage du désir huile de massage comestible (disponibles en boutiques sur Paris ou sur le Net) : http://www.passagedudesir.fr/Huiles-de-massage-Massage--Bien-etre-Massage/p/3/18/0/?gclid=CjwKEAjwre6dBRC94d-Gma7g3wcSJACNatZesUDn_SpX7nhpv9103DhcHkPo3UCEuG2eXMWr6aJ_uRoC96Lw_wcB
  • Pour conclure, je vous souhaite de jolies découvertes estivales, profitez-en pour vous laisser aller et onduler au fil des senteurs parfumées, de surprises en complicité …
Sexy time du mercredi : quelques effluves sensuelles pour une complicité charnelle …
Sexy time du mercredi : quelques effluves sensuelles pour une complicité charnelle …Sexy time du mercredi : quelques effluves sensuelles pour une complicité charnelle …

Partager cet article

2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 23:18
Sexy time du mercredi : L’opération « crapauds »

Tandis que la saison des mariages bat son plein, je vais ce soir me pencher sur un nouvel adage : « il faut embrasser beaucoup de crapauds pour trouver son prince ». Parmi mes amis (hommes et femmes confondus), pourtant sympas, pourvus de jolis attribus et plutôt cultivés, tous les célibataires me répètent la même chose c’est-à-dire qu’ils sont lassés, fatigués d’enchaîner les rencards et des histoires qui ne leurs permettent pas d’avancer et de vraiment vibrer sur le long terme, ni même le moyen terme en fait…

  • Ah la la, l’amour ne se commande pas et ne se prépare pas non plus comme des entretiens professionnels hélàs ! Du coup, on a beau tout essayer, rien n’est vraiment sous contrôle et on avance chacun avec nos idéaux en tête, nos critères et nos bagages sentimentaux du passé. On rencontre en provoquant le hasard car nous l’avons déjà vu, les coups de foudre dans la file d’attente et les déclarations enflammées dans le métro ont désormais la vie dure. Certains sortent beaucoup, d’autres surfent sur le net, mais au final une mécanique bien huilée se met en place d’une façon méthodique, presque robotisée, et le nombre de contacts finit par prendre le pas sur la qualité des rencontres.
  • C’est à ce moment là, découragés mais prêts à nous engager et à poser l’idée audacieuse d’un couple, que nous sommes soudain reboostés par l’opération « crapauds », car si certains élus ont trouvé leur moitié très jeunes ou sans effort, pour la plupart il faudra s’armer de patience et sortir les rames ! C’est parti pour la chasse au fantasme vivant…
  • En prime, petit bémol pour les dames puisque il y aura bien souvent le tabou du nombre de conquêtes sexuelles qui gêne un chouilla quand Mr se questionne sur les performances de nos ex et le nombre d’orgasmes ou de partenaires « testés » avant LA rencontre. D’autant plus que si vous regardez bien, il y en a toujours un ou deux qui rôdent autour de vous tels des loups et ne sont jamais loin. Bah en même temps on ne l’a pas trouvé en claquant des doigts le chéri sur mesure, donc il a bien fallu tâter du crapaud hein ! Et puis, pour les hommes l’expérience est un vrai plus et un appui qui leur donne confiance en leur sex appeal et les aide à s’épanouir, à prendre des initiatives sous la couette quand il le faut, à apprendre à écouter avec le temps de mieux en mieux le corps féminin.
  • Alors pourquoi les femmes ne seraient pas avantagées par ces expériences au lieu que se sentir coupables ? Simplement parce qu’elles se sentent jugées par la société codifiée et veulent être parfaites jusqu’au bout des ongles (ce qui me semble plutôt utopiste mais que voulez-vous les femmes sont rêveuses). Je vous invite à lire mon article précédent sur le syndrôme de la « princesse en société et pute au lit » qui confirme tout cela. Bref les femmes sont partagées entre curiosité et sagesse, idéalisme et impatience à force de croiser des crapaux, ce que je nomme personnellement « le syndrôme du mon chéri », traduisez un homme-chocolat tendre et piquant à l’intérieur, sous un enrobage de force et d’élégance… Ah si seulement on pouvait trouver sa moitié comme on choisit sa tablette de chocolat, la vie sera plus simple non ? Prenez-moi une tablette de chocolat noir 70% avec éclats de noisettes svp !
  • Trêve de plaisanteries, nous cherchons toutes un homme qui sorte du lot et nous donne cette étincelle dans le regard qui nous fait nous sentir si belle et si unique… Pour les hommes, l’étincelle vient plus rapidement, mais peut se tarir plus vite, et elle est d’abord axée sur la première impression, l’instinct, donc le physique et l’alchimie qui se dégagent des demoiselles, ce qui au départ semble plus simple mais finalement les femmes sont plus vites déçues sans aller plus loin dans la relation, les hommes vont plus loin mais se lassent avec le temps de leur compagne ensuite, ce qui donne quelques désillusions ! C’est pourquoi il faut surtout rester centré sur son bonheur avant de vouloir se caser, se sentir prêt et bien dans ses baskets avant d’entamer une relation et rester à l’écoute de l’autre pour continuer de le surprendre une fois que l’on a trouvé son « âme sœur » qui nous fait « whaou ». Attention, même dès le départ il faut avoir des petites attentions ! La galanterie se perd messieurs c’est un peu facile le coup de l’égalité des sexes pour partager le prix du coca ou ne pas tenir la porte et mesdames inutile de sortir le shorty gainant ou les chausettes en pilou sur dessous dépareillés dès le second mois…
  • Bref, j’en reviens à mon introduction car c’est la saison des mariages, et donc des témoins ! Rencontres inédites en vue, atmosphère chic et fleur bleue au possible, profitez-en pour débusquer votre perle en sortant des sentiers battus du quotidien. Surtout récupérez pleins de bonnes ondes positives pour voir que ça a du bon parfois quand on est lasse des flirts impromptus et des rencards décevants de lever le pied sans être « en chasse », de prendre le temps de se séduire, de plaire sans stress, en tenue du dimanche.
  • En conclusion : soyez beaux et smarts, montrez tous le prince ou la fée qui sommeille en vous, car votre plus grande richesse, c’est vous…
Sexy time du mercredi : L’opération « crapauds »
Sexy time du mercredi : L’opération « crapauds »Sexy time du mercredi : L’opération « crapauds »
Sexy time du mercredi : L’opération « crapauds »

Partager cet article

18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 22:31
Sexy time du mercredi : le syndrome de la performance, c'est grave docteur ?
  • Alors que je tombe sur un article de « Be » qui parle de cette performance que les femmes, comme les hommes avant elles, font passer avant le plaisir, je décide de me pencher sur le sujet et hop me voici devant vous !
  • Une phrase en particulier m'a choquée, mais il faut dire qu'elle est faite pour ça si je puis dire... Vous avez peut être déjà entendu l'expression « les hommes veulent une princesse en public et une pute au lit » et si ce n'est pas le cas et bien désolée de vous l'avoir apprise . Cette expression est révélatrice de cette tendance à la comparaison avant la passion, phénomène dû à l'éducation de notre génération aux strings et aux sex toys, l'accès simplifié au porno via le net et les pubs qu'on nous met sous le nez depuis qu'on a 5 ans alors même que maman nous lisait encore les histoires de Blanche-Neige.
  • Oui, les femmes d'aujourd'hui peuvent faire du sport en ayant leurs règles, elles sont fortes et indépendantes, capables de jouir seules, de gagner leurs vies, d'avoir un job intéressant, un statut dans la société par elle-même et du coup l'homme n'est plus sur un pied d'estale. On a même le droit de vote dis donc ! Par contre côté plaisir ça donne quoi ? Avons-nous vraiment évolué sur nos plaisirs ou simplement multiplié les gadgets et les positions ?
  • Les extrêmes comme le sadomasochisme, avec jeux de rôles, menottes, masques, cravaches, sont devenus très à la mode (si si rappelez-vous de « Cinquante nuances de Grey » mesdames). De même, les plans à trois et clubs échangistes se sont banalisés, on est « out » si on a pas eu une relation homosexuelle dans sa vie vous savez... Que dire du Kama-sutra, qui existe même en version « Le Kama-sutra pour les nuls » ? Il faut varier pour garder son homme, il faut avoir des dessous affriolants et le sourire make-up en rentrant à la maison après une dure journée, prête à écarter les cuisses et à se montrer créative en un éclair, comme un ultime défi de la journée... Il ne faut pas se laisser aller finalement, mais organiser sa vie sexuelle comme sa vie quotidienne, jongler toujours, jouir parfois, donner du plaisir tout le temps, rester flexible en toutes circonstances, et le plaisir dans tout ça ? Pardon de me répéter, mais alors qu'on me demandait encore le week-end dernier à quoi ressemble un orgasme, alors que j'ai déjà plus joui grâce à un petit canard qui fait « brrr » qu'avec certains de mes chéris, je me permets d'insister !
  • L'avis de Blablatine :
  • Ma théorie ? Lorsqu'on jouit seule, on apprend à connaître son corps, on s'absout des contraintes, des codes de la société qui oui, je le reconnais, aimerait que l'on soit des princesses en public, bien comme il faut, bonne mère, bonne épouse, et bonne tout court lorsque la couette vient nous recouvrir. Il faut savoir prioriser car on ne peut pas tout faire, le corps n'est pas infaillible et n'aime pas trop la pression, mais si vous y pensez l'orgasme est généré par cette faiblesse du corps qui dit stop, qui étire nos muscles et notre endorphine jusqu'à ses limites pour exploser donc les failles ont du bon je vous assure !
  • Je vous invite mesdames à jouir seule pour vous apprendre à lâcher prise, pour vous libérer du regard de l'autre, pour défier la société, pour ne penser qu'à vous et à cerner votre plaisir l'espace d'un instant... Si vous ne le sentez pas, demandez à votre amant de vous caresser jusqu'à ce qu'il parvienne à vous stimuler, sans pénétration, juste pour localiser vos zones érogènes et vous exciter au maximum avant de faire l'amour. Non pas par effet de mode, et cela ne passe pas par des sex toys à tous les coups (Dieu nous a doté des jolies mains élégantes et douces...) mais comme vous en avez envie, et croyez-moi, mieux vous connaitrez vos sources de plaisir, plus vous serez libres et épanouies, et plus vous parviendrez à jouir à deux !
  • Bon, personnellement je préfère mon canard à mes mains, mais je veux vous dire qu'il n'y a rien d'obligatoire, le plaisir, et rien que le plaisir de prendre tout son temps, de se perdre dans l'obscurité, de pousser ses sens à l'extrême par de la douceur et de l'agilité, et non par une gorge profonde ou un « plan cul régulier » (PQR pour les novices). Si vous avez envies de tester des extrêmes, faites-le, mais je vous en supplie soyez sures d'en avoir vraiment envie car une mauvaise expérience peut vous refroidir pour un moment et vous bloquer niveau plaisir. C'est aussi une question de timing...
  • Et les hommes dans tout ça ?
  • Ils sont perdus les pauvres ! Je ne cherche pas à les plaindre mais eux le culte de la performance ils ne connaissent que ça depuis l'enfance, donc si les femmes s'y mettent, qui viendra les guider sur les voies de la tendresse, de la sensualité, des jeux de séduction sans brusquer les choses ? A force de nous « masculiniser » dans nos rapports sexuels et d'exiger un orgasme à tous les coups et un sexe bien dur tout le temps, ils en perdent le Nord si je puis dire et hop, la panne, hop l'éjaculation précoce, hop l'hésitation... Vous n'y êtes pas toujours pour quelque chose, mais j'ai appris que l'assurance que nous dégageons mesdames, troublent déjà les hommes au point de leurs faire perdre leurs moyens, leurs libidos même parfois. Bon après ma petite période vexée j'ai cherché à discuter car je suis plutôt curieuse et j'aime pouvoir vous glisser des conseils à l'oreille...
  • Ils se trouvent que les hommes ne craignent pas que l'on soit toute pourrie, mais trop forte pour eux. Ils ont avant tout peur de ne pas être à la hauteur, trop mous, trop petits, trop peu endurants par rapport aux films, aux copains, à nos ex. En plus, on a plus vraiment besoin d'eux pour nous construire, mais on les veut virils et rasés à la fois, courageux et doux, ambitieux mais pas trop, sexy mais à l'écoute, forts et fragiles, cultivés mais instinctifs... Il faut donc garder en tête qu'ils sont faillibles tout comme nous, que leur outil est encore plus dur à contrôler que le nôtre (« hu Jolly Jumper ») donc on ne cherche plus à comparer !
  • Bref la communication est maître mot, il faut réussir à se guider mutuellement et se rassurer, et surtout éviter les pressions inutiles. Si ça n'accroche pas on aura essayé sans regrets, s'il nous met la pression et qu'on ne jouit pas ce n'est surement pas le bon partenaire car il est égoïste (cela marche aussi pour les femmes) et si on est amoureux en général le temps et l'écoute des réactions de l'autre suffira à ce que le plaisir vienne ! Le mot de la fin sera en anglais pour une fois : Don't worry, take it and enjoy it !
"Sous les jupes des filles" traite bien des préoccupations des femmes et de leur rapport au sexe, et en plus c'est drôle... Actuellement au cinéma !
"Sous les jupes des filles" traite bien des préoccupations des femmes et de leur rapport au sexe, et en plus c'est drôle... Actuellement au cinéma !

"Sous les jupes des filles" traite bien des préoccupations des femmes et de leur rapport au sexe, et en plus c'est drôle... Actuellement au cinéma !

Partager cet article

14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 20:46
Sexy time du mercredi :  le suçon, prison ou frisson ?
  • Le suçon est un savant mélange entre force et amour, qui semble un brin SM, j'en conviens . Il s'agit d'abord de marquer son appartenance à l'autre, qui désigne son territoire de la manière la plus primitive qui soit par un brutal « pas touche, c'est à moi ! ». En même temps, c'est juste un baiser plus fougueux que les autres, plus intense, qui picote et fait frémir le corps, et laisse un doux souvenir de ce moment érotique et spontané gravé directement sur notre corps pour dire « rappelle toi de ce moment mon amour ».

  • Alors comment réagir et doit-on se laisser sucer le cou par ces Dracula d'un nouveau genre ? Il y a de quoi s'interroger ! Pour ma part, j'apprécie les suçons mais depuis l'adolescence, je ne m'entraîne plus à en faire pour jouer à «vu ou pas vu ton suçon ? » (sous-entendu rougeâtre et apparent dans le cou). Celui là était plutôt destiné à montrer qu'on rigolait bien dans notre couple et affirmer notre sexualité à la face du monde, même quand on avait pas encore goûté au fruit défendu... Rebelles ces jeunes cervelles !

  • En grandissant, on devient plus subtils et surtout on a un travail qu'on aimerait beaucoup conserver, de même que ce qu'on nomme la « crédibilité ». Et puis en famille, ça la fout mal une pluie de suçons sur l'épaule, le cou ou le buste, pour saluer grand-mamie ! Elle va bientôt croire que vous vous adonnez aux combats de boxe thaï dans des cercles clandestins à la nuit tombée (oui les mamies regardent « les experts » aussi). Alors on ruse, on joue oui mais sur des parties du corps moins exposées et avec parcimonie... On dérobe un bout de fesse pour y glisser un petit suçon pendant que l'autre dort, on s'attarde sur les tétons, sur le ventre, au creux des reins pour marquer la chaire au moment d'un orgasme profond, on s'empare de l'entrejambe, juste là où la peau est si tendre et fine qu'un simple baiser inoffensif vous fera passer pour un vampire assoiffé de désir !

  • Bref, discrétion ne s'oppose pas toujours à rébellion... C'est toujours ce côté transgressif et provocateur qui nous anime, tout comme pour les griffures ou les menottes, la curiosité de l'interdit qui nous titille ! Le suçon se veut à la fois la preuve de l'attachement pour l'autre, d'une sorte de soumission et donc le témoin visuel de la confiance que l'on nourrit pour son amant ou amante, à l'instar d'autres attributs sado-maso bien plus douloureux. C'est une douce punition, un tatouage éphémère qui veut marquer la peau pour mettre l'accent sur une sensation, un état présent, que l'on voudrait prolonger à l'infini, et il sert de rappel ou de mise en bouche pour remettre le couvert à la prochaine occasion...

  • Ici l'objectif n'est pas de le montrer, mais au contraire de créer une connivence, un petit secret coquin qui liera nos amoureux et pourra les émoustiller, même s'il faut tenter de garder contrôle et sérieux pour ne pas se laisser démasquer. Et si ça se voit ? Le mieux est encore d'assumer d'être des fous de sexe ou bien d'en rire, sinon vous pourrez toujours dire que vous étiez en train de rejouer une scène de Twilight ou de Vampires Diaries, pour rebondir sur le programme télé et faire diversion...

  • Sur ce bonne soirée mes petits vampires, prenez garde la pleine lune gronde ce soir !
Sexy time du mercredi :  le suçon, prison ou frisson ?

Partager cet article

27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 19:04
Le ciné du week-end : Babysitting !
  • Ce week-end j'ai fait une virée cinéma en famille, entre les gouttes, et vous invite à faire de même cette semaine, pendant que vous pourrez vous lover ou bien chercher refuge pour vous réchauffer grâce au premier férié de mai...

  • « Babysitting » est la comédie française du moment que je vous recommande chaudement !

  • C'est une comédie de Phillipe Lacheau qui signe son premier film uniquement filmé via une caméra portative, ce qui en fait l'un des phénomènes du printemps et nous transporte dans un univers déjanté et vraiment très drôle.

  • Je trouve le scénario plus recherché mais dans la lignée des « 11 commandements » de Mickael Youn, avec une logique et de vrais messages au delà de son apparente insouciance !

  • Vous y retrouverez la charmante Alice David qui incarnait « cette fille » dans Bref, la mini-série à succès de Canal plus, Tarek Boudali (qui imite très bien l'écureuil) que l'on retrouve dans la mini-série de M6 En famille et Vincent Desagnat, qui passe le flambeau symbolique tout en restant présent et aussi déluré que par le passé. Gérard Jugnot en businessman aigri et Clothilde Courau sont également tordants en bourgeois trop sérieux.

  • Le plus : un rythme de gags effrénés et que l'on ne sent pas toujours venir, qui témoigne d'une réelle inventivité, mes frères sont conquis et ont ri du début à la fin !

  • Le bémol : certains passages sont un peu vulgaires donc mieux vaut regarder la bande annonce avant d'y emmener vos enfants, mais l'un des héros du film est un enfant auquel ils s'identifieront probablement...

  • L'anécdote de Blablatine : les trois amis du film sont les trois membres de la « bande à Fifi » qui produisait des sketchs au Splendid sous la protection de Dominique Farrugia, ce ne sont donc pas des jeunes premiers mais des humoristes avertis qui ont choisi d'écrire leur film pour tenir des rôles principaux au cinéma. Bien joué, non ?

  • Ma note : * * *
Le ciné du week-end : Babysitting !
Le ciné du week-end : Babysitting !

Partager cet article

23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 20:15
Sexy time du mercredi : les positions du premier câlin !
  • Cette fois, je reviens chargée par mon amie A. de vous parler des positions conseillées pour la première rencontre sexuelle avec votre partenaire... Vaste sujet !
  • Je ne prétends pas imposer un quelconque process, juste vous donner des pistes ou des petits tuyaux pour ne pas rater ce moment unique qu'est votre première fois avec un nouveau chéri.
  • Une chose est sure, ce sont les petits détails qui comptent, ils vous donneront confiance en vous avant toute chose ! Epilation, dessous coordonnées, maquillage soignée, jolie tenue, trouvez votre talisman contre le trac et surtout restez vous même, c'est comme ça que vous ferez craquer l'autre...
  • Niveau positions, je dirai que les classiques ne meurent jamais donc tant qu'on est en terre inconnue sur le corps de l'autre, mieux vaut s'attarder sur les préliminaires, prendre le temps de découvrir le corps de l'autre, d'être à l'aise, et le missionnaire est en général ce qui marche le mieux, la valeur sure !
  • Ensuite, selon le feeling, vous pouvez tenter l'amazone ou bien l'andromaque, deux positions où la demoiselle est assise de côté ou face à l'homme, à l'équerre, pour une pénétration amplifiée... et encore plus de sensations. Pour la levrette, cela nécessite une confiance en son amant donc si vous vous sentez bien, foncez, sinon attendez, rien ne presse et il ne faut pas louper sa première fois en allant trop vite pour optimiser la suite et qui sait, cela permettra à monsieur de vous surprendre encore plus la prochaine fois !
  • Petit bémol : si votre partenaire est très bien membré (très long ou bien large hein attention), mieux vaut ne pas tenter de positions trop « profondes » de suite, histoire de voir déjà comment votre corps absorbe ce sexe tendu en vous, le temps de l'amadouer, de l'apprivoiser... et d'élargir votre vagin. A l'inverse, pour les hommes plus « petits », forcément vous n'allez pas leur dire, sinon échec inévitable alors qu'on peut prendre du plaisir à minima avec un homme peu fourni s'il sait bien utiliser son pénis, si si je vous jure ! A ce moment là, on évite le lotus (en tailleur l'un face à l'autre), la levrette et l'andromaque au moins au début, sinon le sexe risque de ressortir à cause de l'éloignement de vos corps et là petit malaise dont on a pas besoin pour un première fois ! Préférez un bon missionnaire, puis placez vos jambes sur ses épaules ou les pieds sur son torse, plus vous aurez les jambes levées, plus la pénétration sera facile et vous permettra de vous sentir au plus près de votre partenaire...
  • Quand à la pause dodo, s'endormir en cuillères, dos à son homme, sentant son torse et son sexe dans le creux de vos reins, ses bras forts vous serrer, c'est le must ! Sinon il y a l'option tête posée sur le torse, mais si possible on évite le dos à dos plutôt froid et indépendant, il faut profiter de la présence de l'autre comme un cadeau et non un poids.
  • En bref, on choisit les positions qui nous rassurent et nous évitent toute pression, puisque ce premier contact va définir un premier rythme de nos désirs et de nos câlins. On privilégie la tendresse, les caresses, pour se découvrir, prendre nos marques et se souvenir de ce moment qui disparaît si vite.
  • Puis on savoure le moment !
Sexy time du mercredi : les positions du premier câlin !

Partager cet article

25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 23:54
Sexy time : la politique des risques calculés...

En cette période électorale, j'ai choisi de mettre une touche politico-sociale au sexy time ! Bon je vous rassure, nous resterons dans la légèreté puisque je m'intéresse cette fois à notre attitude dans les prémices d'une relation amoureuse...

  • Je ne sais pas comment cela se passe pour vous, mais avant de rencontrer un homme pour un premier ou second rendez-vous, je me fixe toujours à l'esprit une sorte de sécurité, que je nommerai ici la « politique des risques calculés », parce que j'aime bien cette expression pompeuse mais aussi parce qu'elle est véridique ! Il y a tout de même des signes qui ne trompent pas.
  • Franchement, aux vues des échanges qui précèdent le rencard par texto ou mail notamment (merci noble technologie), qu'il s'agisse d'une rencontre via le net, d'un copain d'enfance, de vacances ou bien d'un collègue, on peut déjà se fixer un baromètre, un taux de réussite potentielle, ce que vous voulez qui nous oriente un minimum et nous prépare avant THE rencontre... C'est bien normal ! On plonge dans l'inconnu, forts de nos rencontres passés, de nos souvenirs heureux et de nos bleus au cœur, et au fil du temps je dirai qu'on cible de mieux en mieux ce qu'on veut et quelle énergie on a envie de mettre dans cette nouvelle relation . Selon le feeling, l'attirance, les projets que nous renvoie la personne que l'on fréquente on se comportera différemment pour préparer la suite, sans même s'en rendre compte. C'est avant tout un état d'esprit, qui permet d'être « aware » en cas de grosse complicité impromptue tout en restant prudent, et nous évite ainsi de passer pour la potiche de service trop longtemps si on commet une erreur de jugement (ça nous arrive tous un jour, la faute à l'attirance physique ça encore !).
  • Cette politique qui vise à nous protéger et nous éviter de nous emballer parce que « pas folle la guêpe, j'ai déjà donné ! » se détermine naturellement par notre instinct, qui nous donne un plus ou moins bon pressentiment dès le départ. Grâce à quelques signes comme le choix du lieu ou bien encore le cadre du bar/resto (bar miteux : salut mon vieux!) on peut prendre la température. Les filles, le mieux est de choisir un endroit que vous appréciez, qui reste un minimum neutre, et dans lequel vous vous sentirez à l'aise et en public. Après je me fixe généralement un verre, ce qui permet de tâter le terrain, tout en pouvant filer si vraiment il y a un malaise (généralement cela se sent dans les 10 premières minutes), et en pouvant également prolonger la soirée par un resto facilement sans sentir qu'on force la main à monsieur qui n'avait pas décidé d'inviter la donzelle !
  • Petit cas pratique : un adoptin a réussi toutefois à me réclamer récemment 4 euros pour faire moitié-moitié pour mon coca (mauvais signe non ?), gentleman quand tu nous tiens ! Donc premier risque calculé : le coup du verre pour tâter le terrain, second risque calculé : le retard. Dix minutes de retard c'est pas gênant, mais surtout si on s'excuse (évitons les « ah bah de toutes façons j'avais plus de trajet que toi » ou encore « ah bon tu m'attendais bah c'est bon maintenant ». C'est peu encourageant car l'intéressé ne nous montre pas vraiment son intérêt et ça promet de longues soirées « lapins » sur notre 31 qui finissent en pyjama pilou avec des crakers ! Bridget Jones sort de ce corps...
  • Troisième risque calculé : essayer d'équilibrer le temps de parole, sinon risque d'égocentrisme élevé, et ne pas aborder les sujets qui fâchent de suite (appartenance à un parti politique, les ex naturellement, la religion, ses problèmes avec le fisc, sa dernière panne sexuelle ou tout élément un peu trop intime). Si l'élu veut vous revoir, il aura bien le temps de découvrir les petits défauts, il faut quand même séduire, c'est le concept ! Par contre quatrième risque calculé : aborder les sujets qui tiennent à cœur, comme la fidélité (tout le monde n'a pas la même définition d'un couple), les projets (« je pars vivre à l'étranger dans 3 mois » ça peut toujours servir), si vous cachez un loup ou si vous en sentez un, ça risque de vite rompre la magie, mieux vaut prévenir que guérir (en pleurant devant des madeleines).
  • Enfin, après le rendez-vous, terminé le plus souvent par une bise et un sobre « à bientôt » ou « on se tient au courant », si vraiment vous souhaitez le revoir et que vous le sentez bien n'hésitez pas à prévoir une autre date ça cerne tout de suite les attentes de l'autre, si vous préférez réfléchir avec un peu de recul, adoptez le risque calculé par un simple « ok pas de soucis » et les choses se décanteront au prochain sms. Personnellement j'envoie toujours un message, même quand ça n'a pas collé, mais tout dépend des gens. C'est pourquoi il est bon de ne pas trop attendre après le message, même s'il faut prendre les devants, avec quelques formules basiques qui sous entendent ou non un autre rendez-vous c'est vite plié et ça évite les nœuds à l'estomac. Le but c'est d'y voir clair la prochaine fois et de pouvoir concrétiser un peu, de trouver l'amour, de se marier, d'avoir des enfants... Oups, non je m'égare, de concrétiser c'est déjà bien et de passer un moment plus détendu aussi !
  • En bref, je vote pour la politique des risques calculés, qui consiste à y aller, sans a priori, en vous disant « après tout qui vivra verra », mais en vous demandant un minimum ce que vous cherchez et si vous sentez que vous trouverez cela en l'autre. Tout est une question d'offres et de demandes hélas de nos jours, avec le net tout va vite, on zappe, on next, rien ne nous arrête, et si on se demandait d'abord ce que l'on veut et ce que veut l'autre, ça n'irait pas mieux ? On aura tous des défauts, des failles, mais aussi des forces qui feront craquer, vibrer, exciter... Bien entendu, il y a des rencontres maladroites qui débouchent sur de magnifiques histoires d'amour, malgré un bar miteux ou un serveur lourd dingue, mais on ne va pas se mentir, rester naturel et éviter de harceler par texto ça aide drôlement, sans pression on est toujours plus efficace ! Alors entrons dans le jeu de la séduction, en relativisant...
Sexy time : la politique des risques calculés...
Sexy time : la politique des risques calculés...Sexy time : la politique des risques calculés...

Partager cet article

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 22:00
Sexy time du mercredi : une pub déjà "meetic" !

« Les gens n'attendent que vous », un slogan alléchant n'est-ce-pas ? Je voulais rendre hommage à la dernière pub du célèbre site de rencontre, non pas que la pub du principal concurrent, adopteunmec, ne soit pas drôle et second degré, mais j'aime pour une fois ce que sous-entend cette publicité meetic...

  • Oui elle me plaît, car elle cherche à galvaniser les foules, à réveiller notre espoir et notre détermination, à faire que chaque célibataire se sente spécial, sans tri à l'entrée par le biais du vote, du prix de l'abonnement, ou d'un quelconque élitisme. Franchement, au retour de la Saint Valentin, quand je suis tombée nez à nez avec l'annonce meetic, aux trois premières notes je me suis dit dans mon fort intérieur « que quelqu'un m'apporte une corde ou une coupure de courant ! » mais, en y regardant de plus près, ou plutôt en tendant une oreille distraite, je me suis dit « mince alors, bien joué les gars ! ». Nous donner envie de faire partie du club justement parce qu'il n'est pas élitiste et en nous poussant à regarder nos points forts, à nous dire qu'il y a forcément une personne qui nous attend, nous, vous, moi, et non pas cette bombasse du dernier défilé Victoria Secret ou bien Scarlett Johanson, et bien ça me séduit ! Oui Blablatine est séduite, oui nous sommes tous dans le même bateau et cela nous rappelle que nous cherchons tous la même chose, bien que certains cherchent des plans d'un soir ou d'autres l'histoire d'une vie, le principal c'est que nous cherchons l'autre qui nous comprendra et nous aidera à sentir qu'on a de la valeur...
  • Dans notre société actuelle où tout est marketé et embelli, où il faut toujours être entouré et se comparer aux autres, en matière de réussite sociale et amoureuse notamment, je me dis qu'il faut avant tout nous amuser et aller vers la rencontre sans pression, en se disant comme si c'était simple que oui nous sommes au top, que notre vie est chouette et que quelqu'un nous veut... même s'il ne sait pas encore combien nous allons hanter ses pensées !
  • Au final, cela se recoupe un peu avec la pub Desigual que je vous ai montré récemment, car malgré la crise, il faut savourer la vie et faire preuve de positivisme, car comme c'est écrit dans les bus depuis que je suis gamine « un sourire amène toujours un sourire » et le cercle vertueux existe !
  • Pour achever cet article, je dois vous confesser que si j'aime la pub, je ne m'inscrirai pas sur meetic car je ne me sens pas prête à payer pour rencontrer, encore soumise à l'espoir d'une rencontre dans la « vraie vie », Internet représente un plan b à mes yeux, un moyen de rester dans la course de la séduction, de pousser les rencontres pour garder de bons réflexes quand on croise quelqu'un d'intéressant, et puis qui sait sur un malentendu, c'est toujours mieux que le « Bachelor » !

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog