25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 23:54
Sexy time : la politique des risques calculés...

En cette période électorale, j'ai choisi de mettre une touche politico-sociale au sexy time ! Bon je vous rassure, nous resterons dans la légèreté puisque je m'intéresse cette fois à notre attitude dans les prémices d'une relation amoureuse...

  • Je ne sais pas comment cela se passe pour vous, mais avant de rencontrer un homme pour un premier ou second rendez-vous, je me fixe toujours à l'esprit une sorte de sécurité, que je nommerai ici la « politique des risques calculés », parce que j'aime bien cette expression pompeuse mais aussi parce qu'elle est véridique ! Il y a tout de même des signes qui ne trompent pas.
  • Franchement, aux vues des échanges qui précèdent le rencard par texto ou mail notamment (merci noble technologie), qu'il s'agisse d'une rencontre via le net, d'un copain d'enfance, de vacances ou bien d'un collègue, on peut déjà se fixer un baromètre, un taux de réussite potentielle, ce que vous voulez qui nous oriente un minimum et nous prépare avant THE rencontre... C'est bien normal ! On plonge dans l'inconnu, forts de nos rencontres passés, de nos souvenirs heureux et de nos bleus au cœur, et au fil du temps je dirai qu'on cible de mieux en mieux ce qu'on veut et quelle énergie on a envie de mettre dans cette nouvelle relation . Selon le feeling, l'attirance, les projets que nous renvoie la personne que l'on fréquente on se comportera différemment pour préparer la suite, sans même s'en rendre compte. C'est avant tout un état d'esprit, qui permet d'être « aware » en cas de grosse complicité impromptue tout en restant prudent, et nous évite ainsi de passer pour la potiche de service trop longtemps si on commet une erreur de jugement (ça nous arrive tous un jour, la faute à l'attirance physique ça encore !).
  • Cette politique qui vise à nous protéger et nous éviter de nous emballer parce que « pas folle la guêpe, j'ai déjà donné ! » se détermine naturellement par notre instinct, qui nous donne un plus ou moins bon pressentiment dès le départ. Grâce à quelques signes comme le choix du lieu ou bien encore le cadre du bar/resto (bar miteux : salut mon vieux!) on peut prendre la température. Les filles, le mieux est de choisir un endroit que vous appréciez, qui reste un minimum neutre, et dans lequel vous vous sentirez à l'aise et en public. Après je me fixe généralement un verre, ce qui permet de tâter le terrain, tout en pouvant filer si vraiment il y a un malaise (généralement cela se sent dans les 10 premières minutes), et en pouvant également prolonger la soirée par un resto facilement sans sentir qu'on force la main à monsieur qui n'avait pas décidé d'inviter la donzelle !
  • Petit cas pratique : un adoptin a réussi toutefois à me réclamer récemment 4 euros pour faire moitié-moitié pour mon coca (mauvais signe non ?), gentleman quand tu nous tiens ! Donc premier risque calculé : le coup du verre pour tâter le terrain, second risque calculé : le retard. Dix minutes de retard c'est pas gênant, mais surtout si on s'excuse (évitons les « ah bah de toutes façons j'avais plus de trajet que toi » ou encore « ah bon tu m'attendais bah c'est bon maintenant ». C'est peu encourageant car l'intéressé ne nous montre pas vraiment son intérêt et ça promet de longues soirées « lapins » sur notre 31 qui finissent en pyjama pilou avec des crakers ! Bridget Jones sort de ce corps...
  • Troisième risque calculé : essayer d'équilibrer le temps de parole, sinon risque d'égocentrisme élevé, et ne pas aborder les sujets qui fâchent de suite (appartenance à un parti politique, les ex naturellement, la religion, ses problèmes avec le fisc, sa dernière panne sexuelle ou tout élément un peu trop intime). Si l'élu veut vous revoir, il aura bien le temps de découvrir les petits défauts, il faut quand même séduire, c'est le concept ! Par contre quatrième risque calculé : aborder les sujets qui tiennent à cœur, comme la fidélité (tout le monde n'a pas la même définition d'un couple), les projets (« je pars vivre à l'étranger dans 3 mois » ça peut toujours servir), si vous cachez un loup ou si vous en sentez un, ça risque de vite rompre la magie, mieux vaut prévenir que guérir (en pleurant devant des madeleines).
  • Enfin, après le rendez-vous, terminé le plus souvent par une bise et un sobre « à bientôt » ou « on se tient au courant », si vraiment vous souhaitez le revoir et que vous le sentez bien n'hésitez pas à prévoir une autre date ça cerne tout de suite les attentes de l'autre, si vous préférez réfléchir avec un peu de recul, adoptez le risque calculé par un simple « ok pas de soucis » et les choses se décanteront au prochain sms. Personnellement j'envoie toujours un message, même quand ça n'a pas collé, mais tout dépend des gens. C'est pourquoi il est bon de ne pas trop attendre après le message, même s'il faut prendre les devants, avec quelques formules basiques qui sous entendent ou non un autre rendez-vous c'est vite plié et ça évite les nœuds à l'estomac. Le but c'est d'y voir clair la prochaine fois et de pouvoir concrétiser un peu, de trouver l'amour, de se marier, d'avoir des enfants... Oups, non je m'égare, de concrétiser c'est déjà bien et de passer un moment plus détendu aussi !
  • En bref, je vote pour la politique des risques calculés, qui consiste à y aller, sans a priori, en vous disant « après tout qui vivra verra », mais en vous demandant un minimum ce que vous cherchez et si vous sentez que vous trouverez cela en l'autre. Tout est une question d'offres et de demandes hélas de nos jours, avec le net tout va vite, on zappe, on next, rien ne nous arrête, et si on se demandait d'abord ce que l'on veut et ce que veut l'autre, ça n'irait pas mieux ? On aura tous des défauts, des failles, mais aussi des forces qui feront craquer, vibrer, exciter... Bien entendu, il y a des rencontres maladroites qui débouchent sur de magnifiques histoires d'amour, malgré un bar miteux ou un serveur lourd dingue, mais on ne va pas se mentir, rester naturel et éviter de harceler par texto ça aide drôlement, sans pression on est toujours plus efficace ! Alors entrons dans le jeu de la séduction, en relativisant...
Sexy time : la politique des risques calculés...
Sexy time : la politique des risques calculés...Sexy time : la politique des risques calculés...

Partager cet article

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 22:00
Sexy time du mercredi : une pub déjà "meetic" !

« Les gens n'attendent que vous », un slogan alléchant n'est-ce-pas ? Je voulais rendre hommage à la dernière pub du célèbre site de rencontre, non pas que la pub du principal concurrent, adopteunmec, ne soit pas drôle et second degré, mais j'aime pour une fois ce que sous-entend cette publicité meetic...

  • Oui elle me plaît, car elle cherche à galvaniser les foules, à réveiller notre espoir et notre détermination, à faire que chaque célibataire se sente spécial, sans tri à l'entrée par le biais du vote, du prix de l'abonnement, ou d'un quelconque élitisme. Franchement, au retour de la Saint Valentin, quand je suis tombée nez à nez avec l'annonce meetic, aux trois premières notes je me suis dit dans mon fort intérieur « que quelqu'un m'apporte une corde ou une coupure de courant ! » mais, en y regardant de plus près, ou plutôt en tendant une oreille distraite, je me suis dit « mince alors, bien joué les gars ! ». Nous donner envie de faire partie du club justement parce qu'il n'est pas élitiste et en nous poussant à regarder nos points forts, à nous dire qu'il y a forcément une personne qui nous attend, nous, vous, moi, et non pas cette bombasse du dernier défilé Victoria Secret ou bien Scarlett Johanson, et bien ça me séduit ! Oui Blablatine est séduite, oui nous sommes tous dans le même bateau et cela nous rappelle que nous cherchons tous la même chose, bien que certains cherchent des plans d'un soir ou d'autres l'histoire d'une vie, le principal c'est que nous cherchons l'autre qui nous comprendra et nous aidera à sentir qu'on a de la valeur...
  • Dans notre société actuelle où tout est marketé et embelli, où il faut toujours être entouré et se comparer aux autres, en matière de réussite sociale et amoureuse notamment, je me dis qu'il faut avant tout nous amuser et aller vers la rencontre sans pression, en se disant comme si c'était simple que oui nous sommes au top, que notre vie est chouette et que quelqu'un nous veut... même s'il ne sait pas encore combien nous allons hanter ses pensées !
  • Au final, cela se recoupe un peu avec la pub Desigual que je vous ai montré récemment, car malgré la crise, il faut savourer la vie et faire preuve de positivisme, car comme c'est écrit dans les bus depuis que je suis gamine « un sourire amène toujours un sourire » et le cercle vertueux existe !
  • Pour achever cet article, je dois vous confesser que si j'aime la pub, je ne m'inscrirai pas sur meetic car je ne me sens pas prête à payer pour rencontrer, encore soumise à l'espoir d'une rencontre dans la « vraie vie », Internet représente un plan b à mes yeux, un moyen de rester dans la course de la séduction, de pousser les rencontres pour garder de bons réflexes quand on croise quelqu'un d'intéressant, et puis qui sait sur un malentendu, c'est toujours mieux que le « Bachelor » !

Partager cet article

1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 16:02
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !

Dans un premier temps, voici la liste de mes bonnes résolutions pour 2014, pardonnez-moi mais ayant déjà mis en pratique quelques résolutions je n'ai eu le temps de vous l'écrire en janvier...

  • Mes bonnes résolutions 2014 :
  • 1/ Changer de poste dans mon vrai travail (j'aimerai vivre de l'écriture mais ce n'est pas encore le cas)
  • 2 / Voyager dans deux pays différents
  • 3 / Trouver l'équilibre avec un nouveau chéri
  • 4 / Reprendre le sport au moins une fois par semaine
  • En bonus, j'ai fait prendre des bonnes résolutions à mes amis, et je dois donc tester le resto « Chez Fernand » avec Mr N . , nous avons convenu aussi avec la bande de la salsa de découvrir et de retourner dans différents clubs de salsa, on a donc déjà testé le « Jane » (ancien Wagg) et le « Barrio Latino » dont je pourrai vous faire un petit article quand je le connaîtrai mieux !
  • Quant aux premières résolutions, elles sont en bonnes voies, bien sûr pour le boulot, le chéri, les sous pour voyager et le sport malgré mon entorse, tout ne dépend pas de moi, mais à quoi bon prendre des résolutions trop simples ? L'important c'est bien que moi je fasse tout pour, le reste on avisera et je suis certaine que cette année vous surprendra tout comme moi... Parions sur ce qu'on peut maitriser et laissons-nous porter par le reste, entourés par nos proches.
  • Je rentre de Guadeloupe et des Pays-Bàs, donc la bonne résolution numéro 2 est en bonne voie et je vous ai fait une petite liste de ce que j'ai visité, assortie de quelques photos. J'espère que ça vous plaira, et je vous souhaite un excellent week-end !
  • Sur Basse Terre :
  • Trois-Rivières, célèbre plage de sable noir aux vagues impressionnantes pour le coin
  • La Soufrière, après une promenade sous la pluie pour atteindre le pied du volcan, caché dans les nuages
  • Le marché de Basse-Terre, où j'ai trouvé des punch coco et passion géniaux, avec des bouteilles customisées !
  • La rhumerie Longueteau, authentique et parait-il l'une des plus reconnues pour son rhum en 2013 !
  • Sur Terre de Haut :
  • Le fort Napoléon, ancien fort qui servait à protéger l'île des Saintes, désormais changé en musée des saintois et des plantes tropicales
  • La plage de l'anse de mire, à laquelle j'ai pu accéder à pied mais aussi en kayak, vous y trouverez de savoureuses noix de coco
  • L'île au cabrit, située près des saintes, elle est habitée par une seule personne, un sculpteur de vase très sympathique !
  • Le célèbre bar dansant des saintes, le Coconut bar, dit « chez Cécile », qui fait des cocktails « Maï Thai » et « daquiri banana » pour réunir tous les habitants et les touristes dès 18h !
  • Sur Terre de bas :
  • La plage de petite anse
  • Les langoustes du resto « chez Eugénette », repris de mère en fille !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !
Le voyage du week-end : Pêle-mêle guadeloupéen !

Partager cet article

26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 22:47
Sexy time : faire l'amour, le meilleur des régimes ?

Fraîchement rentrée de Guadeloupe et d'Amsterdam (il faut vraiment que je vous fasse l'article sur mes bonnes résolutions), voici le temps d'éliminer le rhum passion et les accras ! L'ennui c'est que le ciel gris et le froid retrouvés ne me donnent pas de réelles motivations... Voyons donc, qu'est-ce-qui pourrait motiver une Blablatine fin février, au retour de zouk endiablés avec des antillais ? Ah, je tiens un truc là...

  • Mais que lis-je ? Le sexe nous ferait perdre 200 calories par demi-heure, voilà qui est intéressant ! Bon, on ne s'emballe pas, c'est comme une demi-heure de marche, enfin en plus sympa ! Ah, si on fait l'amour debout, c'est 400 calories brûlées par demi-heure, et donc si je cumule ça fait 600 calories en 1h, à condition que mon partenaire ait des bras solides et quelques heures d'endurance... Il faut sortir avec un coach sportif pour brûler un kilo par jour mais le défi est tentant ! Et puis il y a quelques positions agréables et sportives à la fois à pratiquer debout comme la levrette ou les portés. L'occasion aussi de redécouvrir les murs de chez vous et de vous déculpabiliser de ne pas avoir accroché trop de tableaux...
  • L'avis de Blablatine :
  • Je ne sais pas si le sexe comme régime est vraiment efficace honnêtement, car on perd essentiellement de la sueur et vous connaissez sans doute la fringale qui suit les ébats amoureux... « Il est encore bon ce bout de reblochon coincé dans la grille du frigo chéri ? » Cependant, le constat est simple, si je fais l'amour toute la nuit, ou le matin au réveil, j'ai une pêche d'enfer malgré la fatigue, Juvamine n'a qu'à bien se tenir ! Mes muscles sont toniques, mes hanches agiles, mes jambes ont repris vie et mon visage est lumineux et frais comme après une bonne nuit de sommeil. Endorphine mon amour, je t'adore ! Je pense que le tonus et la bonne humeur nous donne l'envie de bouger nos fesses (au propre comme au figuré) et c'est un cercle vertueux...
  • En bref, faîtes l'amour, ça brûle des calories et surtout la morosité, et c'est bien ça le meilleur antidote contre le froid de l'hiver non ?
Sexy time : faire l'amour, le meilleur des régimes ?Sexy time : faire l'amour, le meilleur des régimes ?Sexy time : faire l'amour, le meilleur des régimes ?

Partager cet article

30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 21:58
 Sexy time : bon danseur, serial fucker ?

Le mythe du bon danseur, qui serait également un bon coup perdure, je le constate dans beaucoup de soirées salsa ! Mais est-il justifié et surtout les danseurs deviennent-ils forcément des lovers qui enchaînent les conquêtes ? Ce soir votre Blablatine mène l'enquête …

  • Tout d'abord, je dois rétablir la vérité. Beaucoup d'hommes que je rencontre me disent que dans le milieu de la danse, notamment la danse de couple, il doit être aisé de rencontrer et que la sensualité et la proximité de la danse, entre ondulations des hanches, chaleur humaine et rythmes effrénés, doivent permettre de rapidement filer sous la couette. Au final, si je fréquente encore les sites de rencontres c'est que cela ne doit pas être le cas, non ?
  • C'est un peu plus compliqué que cela... D'une part, un inconnu, même si nos mains s'enlacent et que nos regards se croisent, reste un inconnu et quand on est passionné, on a pas le temps de papoter en dansant, pris par le rythme des pas. Et puis, quant on est déjà en couple et que chéri chéri ne danse pas, cela permet de sortir sans s'inquiéter ni rester sur ses gardes ! En plus de cela, l'usage veut qu'après une ou deux danses, on change de partenaire et généralement, on ne revient pas spécialement vers ceux avec qui on a déjà dansé. Il y a bien sûr des exceptions, des hommes qui viennent pour pêcher de la donzelle, mais ce ne sont pas les meilleurs danseurs ni la majorité, facile donc de passer au travers des mailles du filet !
  • C'est justement l'ambiance bonne enfant qui fait qu'on parvient à danser ensemble, sans chercher à aller plus loin et c'est primordial de réussir à ne pas tout mélanger, à séduire sans aller trop loin. Pour le rock n' roll aussi d'ailleurs, dites vous bien que le sex appeal peut apparaître mais qu'il est encore moins simple de draguer, alors qu'on tente déjà de reprendre son souffle ! Quant au tango, la précision et le duel de séduction entre l'homme et la femme peut prêter à confusion mais ceux qui pratiquent cette danse le font souvent avec le même partenaire , avec qui l'on peut être complice sans craindre un retour de flamme.
  • Danseur, attrape cœur ?
  • Bon j'avoue qu'on peut toujours tomber sur un coup de cœur, quelqu'un qui danse à votre rythme, qui comprend tous vos gestes et vos ondulations, qui a regard, un déhanché et une écoute du corps de l'autre qui fait fantasmer., et même à travers le monde alors que l'on ne parle pas la même langue, c'est la magie de la danse et ce que j'adore.. Mais osera-t-il nous demander notre numéro, peu probable ! Il faut alors espérer se recroiser, à une autre soirée, et au fil des rencontres et des provocations dansantes passer le cap de la rencontre. C'est plutôt les cours de danse réguliers entre amis je dirai, que les soirées, qui permettent donc de « conclure » et de débuter une relation, quand on se connaît mieux et qu'on est plus en confiance. Sinon cela reste du fantasme et un bon moment, où le temps est suspendu, sans avoir envie d'aller forcément plus loin... L'éveil des sens mais tout en restant sage !
  • En bref :
  • Ce que dégage le mythe du danseur (ou de la danseuse) c'est donc selon moi l'aspect universel et charnel de la danse. Il s'agit de ressenti, d'instinct, d'écoute de l'autre, d'écoute de la musique... Je reconnais donc qu'un danseur peut être un meilleur amant, car il est à l'écoute du corps de sa partenaire et il est capable de changer de rythme, plus ou moins suave ou soutenu, il peut anticiper certains frissons, de la même manière que les danseuses ont souvent un déhanché plus prononcé et subtil qui fait ce petit plus !
  • Pour finir, j'ai des amis danseurs qui n'enchaînent pas les partenaires ni les conquêtes, ils restent humbles et bienveillants, et préfèrent une bonne danseuse à une bonne tout court, à choisir ! Construire plutôt que de consommer. Donc non tous les danseurs ne sont pas des lovers ou serial fucker, ce sont juste des passionnés et la passion attire toujours une part d'admiration, d'attirance charnelle et parfois même d'amour...
 Sexy time : bon danseur, serial fucker ?
 Sexy time : bon danseur, serial fucker ?  Sexy time : bon danseur, serial fucker ?  Sexy time : bon danseur, serial fucker ?

Partager cet article

15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 23:05
Sexy time du mercredi : Desigual, la marque qui ose !
  • Alors que débutent les soldes, Desigual a organisé sa Seminaked Party annuelle le 08 janvier dans son magasin parisien d'Opéra. Le concept est simple : fringues gratos pour gens tout nus, enfin en sous-vêtements car si en Espagne il y a eu de la vraie nudité, en France nous restons « pudiques » !
  • Ainsi 100 personnes triées sur le volet et même pré-invitées sur liste, ont pu repartir avec un haut et un bas Desigual, de quoi affronter le froid de l'hiver pour quelques tenues hypes et colorées !
  • Personnellement, j'ai attendu pour y aller vêtue et il y avait des réductions de 50%, qui compensent sans doute le fait que je ne veuille pas me dénuder à 50% ! Mais je trouve que le concept est audacieux et pour le moins unique, et pour avoir visité les boutiques espagnoles, il s'agit d'une réelle philosophie de vie, épicurienne, qui nous incite à vivre à fond le moment présent, à positiver et à nous battre en assumant qui nous sommes, mais surtout à prendre du plaisir dans la vie, même sexuel...
  • Ainsi, si je vous montre la pub Desigual 2014 pour cette édition du sexy time, c'est que pour moi cette marque est la plus sexy du moment, et que si j'apprécie leurs tenues, la joie de vivre et l'esprit de provocation qui en découlent, j'aime surtout l'idée d'oser dans la vie et de ne pas bouder son plaisir ! Ainsi, après le canard caché dans le tiroir de la table de nuit, on a le droit aux préservatifs, et ça, il n'y a que Desigual qui pouvait l'oser sur les chaines nationales en prime time...
  • Bien joué Desigual, surprend-nous en 2014 et donne nous envie de prendre encore plus du plaisir dans la vie !
Sans chemise, sans pantalons !!!

Sans chemise, sans pantalons !!!

Partager cet article

8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 23:45
Sexy time : morsures, griffures et fessées, avons-nous tous un petit côté SM ?
  • Bien que les pratiques sado-masochistes soient plutôt dédiées à un petit nombre d'entre nous, j'ai envie de m'interroger ce soir sur ce petit grain de folie que nous avons tous, cette étreinte parfois sauvage qui pimente nos ébats, qui fait battre le cœur plus vite, rend la peau plus suave et la respiration haletante...
  • Qu'il s'agisse de griffer le dos de notre homme, de plaquer sa chérie contre un mur pour lui donner du plaisir, de mordre son cou, de recevoir une fessée impromptue ou encore d'attraper de longs cheveux pour s’agripper pendant que l'on retient un gémissement, ces gestes qu'on l'avoue ou non sont liés au sado-masochisme.
  • Pourquoi donc est-on attirés ou excités par tout cela alors que nous n'avons pas forcément l'envie d'avoir mal ou de dire à notre moitié « Hey ce soir je te frappe » ?
  • Je crois qu'il est bon d'écouter et de laisser s'exprimer notre instinct, pas en lien avec la douleur mais au contraire pour susciter de l'excitation et du plaisir chez notre partenaire. A défaut de vouloir générer ou recevoir de la violence, on cherche simplement à intensifier l'amour. De façon très paradoxale, j'en conviens fort bien, mais lorsque l'on a des relations sexuelles, on cherche avant tout le laché prise, l'effet de surprise, l'éveil des sens ! Qui n'a jamais entendu un petit « ce soir tu vas prendre » comme dirait notre comparse Max Boubil, ou bien « je vais te faire crier, te faire frémir », « serre-moi fort », voire même « attache-moi avec des menottes en moumoutte pour que je sois toute à toi » ?
  • Hum, reconnaissez que quelques images vous sont immédiatement venues en tête ! C'est humain, cela fait partie de notre nature et de notre jeu de séduction.
  • Le conseil de Blablatine :
  • Attention toutefois, point trop n'en faut et pour avoir vécu la chose, la fessée par exemple dépend vraiment du contexte car en tant que femme j'ai eu un instinct de protection, une réaction quasi réflexe et l'envie de répondre avec une baffe. Pourquoi une réaction aussi vive ? Simplement parce que la fessée est très connotée, sado-maso certes, mais avant tout c'est une punition qui nous ramène à la culpabilité et à l'enfance. Stop ! L'enfance casse le mythe donc surtout avant de tester la fessée, discutez-en un peu, surtout vous messieurs, pour voir comment votre chérie ressent la chose.
  • Deuxième point, bon soit vous en avez parlé et cela l'excite (je ne parle pas des messieurs car ils ne se sentent pas vraiment touchés dans leur intimité si une femme leur met une fessée, c'est plutôt la source d'un sourire ou d'un jeu sexuel). Arrive le moment d'oser, veillez à ne pas frapper trop fort, ni trop faiblement, bien qu'à choisir mieux vaut fesser trop doucement, ça aura le mérite de vous faire rire, alors que trop fort, l'effet d'excitation disparaitra. Avec parcimonie et bienveillance donc pour la fessée, mais aussi pour la morsure et les suçons, qui sont moins connotés mais demeurent parfois un peu douloureux.
  • Pour les morsures, mieux vaut alterner avec des caresses et des bisous, pour ne pas rendre le corps méfiant et garder le plaisir de toucher l'autre, et si possible la morsure se fera pendant une montée d'adrénaline, dans ces moments où dans le feu de l'action la douleur même minime ne comptera plus. C'est le même principe que lorsque vous vous accrochez à votre partenaire pendant un orgasme, sauf que là gare aux crocs et aux griffes acérées !
  • Enfin, pour les menottes et les bandeaux sur les yeux, il y a forcément une notion de domination, il faut vraiment être en confiance et le plus souvent dans une relation suivie ou avec un partenaire que l'on connaît déjà bien, pour faire don de soi, et par la même occasion se déshiniber et laisser l'autre mener la danse. L'avantage c'est qu'on peut alterner et le faire à tour de rôle, pour un jeu sexuel des plus sensuels et en profiter pour se faire deviner des odeurs, de nouvelles caresses, des baisers enivrants ou des positions inédites ! Complicité nourrit et garantie ...
  • Je vous laisse méditer et surtout discutez-en et parlez ouvertement de ce type de fantasme, car le plus drôle c'est que l'on puisse les réaliser à deux ! Ne vous formalisez pas si votre moitié n'aime pas ceci ou cela, vous avez un choix suffisamment large pour trouver votre bonheur à deux et si le fantasme est partagé, le plaisir le sera aussi...
Sexy time : morsures, griffures et fessées, avons-nous tous un petit côté SM ?
Sexy time : morsures, griffures et fessées, avons-nous tous un petit côté SM ?

Partager cet article

1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 19:53
Sexy time de bonne année : de l'art de garder les femmes grâce au cunnilingus...
  • Alors qu'une nouvelle année commence (je vous donnerai mes bonnes résolutions ce week-end patience), je viens de tomber sur un article pour le moins intéressant sur un sujet brûlant : l'enjeu du cunnilingus aux yeux des hommes. De quoi nous mettre en bouche pour bien entamer cette année !
  • Croyez-le ou non mais une étude menée dans l'université américaine d'Oakland révèle, 240 hommes hétéros interrogés à l'appui, que les hommes se serviraient du cunnilingus pour se prémunir de l'infidélité (selon le « Journal of Evolutionary Psychology ») . Vaste débat n'est-ce-pas ?
  • On parle régulièrement de ce que représentent les préliminaires comme monnaie d'échange, mais pour une fois il ne s'agit pas ici d'incriminer des femmes utilisant la fellation pour obtenir ce qu'elles convoitent (argent, pouvoir, évolution professionnelle) mais bien de l'inverse, c'est à dire de la manière de garder sa femme !
  • Bon a priori, si l'on soutient cette théorie induisant que nos hommes pratiquent le « cunni » qui nous fait tant frémir uniquement par intérêt, il faut bien avouer que cette stratégie est peu payante puisque les chiffres révèlent une augmentation de la part féminine dans les adultères cette année. Et oui, c'est donc ça l'égalité des sexes ! Néanmoins, il est fort possible que nombre d'hommes se disent qu'un petit cunni de temps en temps peut mettre leur femme de bonne humeur ou tout simplement l'empêcher d'aller voir ailleurs...
  • L'avis de Blablatine :
  • D'abord, les femmes sont plus cérébrales que physiques et cela est prouvé, donc je pense que nous voyons avant tout l'envie de notre homme de nous lécher l'entre-jambe avec douceur et frénésie comme une marque d'attention, et que cela nous procure un orgasme ou non. Du coup, je comprends la stratégie qui découle de cette étude car oui clairement si on s'occupe de sa femme un minimum et qu'on lui accorde de l'intérêt, de l'affection, de la tendresse, elle se fixera sur ses sentiments et fera tout pour que son couple fonctionne sans regarder les autres hommes, malgré les couacs.
  • Par contre, tous doux messieurs, car un cunnilingus n'est pas un sésame qui marche à tous les coups ! Cela demande de la concentration, de l'écoute et surtout surtout de l'envie ! Vous pouvez agiter votre langue tant que vous voulez si vous n'entendez pas les réactions du corps de votre partenaire, ou si elle ne sent pas votre envie de lui faire plaisir et votre plaisir à sentir son goût dans votre bouche comme si vous buviez un grand cru, il y n'y a qu'une infime chance qu'elle atteigne l'orgasme.
  • En bref : Si vous n'êtes pas fan du cunnilingus mieux vaut choisir un autre préliminaire, il y a l'embarras du choix entre les caresses, les massages, le frottement du gland contre l'antre chaleureuse de votre partenaire, mais il est primordial que vous ayez envie de lui donner du plaisir et que vous en preniez également. Il y a certains hommes qui donnent le change j'en suis sure, mais pour combien de temps ? Car plus c'est mécanique et monotone et moins cela fonctionnera longtemps... Il faut de l'impulsivité, cette fougue qui s'empare de vous quand vous la voulez plus que tout et que vous êtes déjà en train d'imaginer la suite des réjouissances...
  • Dernier bémol : Les femmes sont attentives à vos tentatives de leurs donner du plaisir mais bon elles ne sont pas bonnes sœurs non plus hein ! Donc si ça ne colle pas et que les cunnilingus ne débouchent pas sur des orgasmes après plusieurs essais, mieux vaut changer d'arme pour séduire madame car à force elle risque soit de se lasser (donc niveau séduction et fidélité c'est moyen), soit de se culpabiliser (« oh mon Dieu mais c'est de ma faute, je ne dois pas avoir un vagin normal ou propice au plaisir, mais pourquoi moiii ! »).
  • Conclusion : Les américains ont de drôles de stratégies pour garder les femmes qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant mais oui messieurs il faut continuer de se séduire et de donner envie à votre chérie de vous gâter sexuellement car nous avons besoin de nous sentir fortes, encouragées, irrésistibles, pour pleinement nous lâcher et vous donner du plaisir. C'est alors que nous pourrons prendre les choses en main... Par contre, cunni or not cunni, telle est la question ! Ce n'est pas obligatoire il y a bien d'autres pistes à explorer mais si vous vous lancez, faîtes-le avec plaisir pour vous-même et l'envie de la rendre folle, et qui sait elle fera probablement de même car l'orgasme est un cercle vertueux : le plaisir attire le plaisir !
Sexy time de bonne année : de l'art de garder les femmes grâce au cunnilingus...
Sexy time de bonne année : de l'art de garder les femmes grâce au cunnilingus...

Partager cet article

12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 23:04
Sexy time : Offrez un Dieu à votre femme, un Dieu du stade !

Après le calendrier Campari 2014 et Uma Thurman pour le plus grand plaisir de ces messieurs, comme promis c'est à votre tour mesdames !

Evidemment, je ne pouvais pas passer à côté du calendrier désormais culte des rugbymen du Stade Français, sorti tout juste le 03 octobre. C'est sous l'oeil de Fred Goudon, qui les avait déjà photographiés pour le calendrier 2006, que posent nous fougueux sportifs, tout en force et en sensualité... Un vrai fantasme vivant du gentleman protecteur à la fois tendre et fougueux qu'il est toujours bon de regarder sur papier glacé par ces froides nuits d'hiver à venir !

Comme l'an dernier, les rugbymen du Stade Français jouent le jeu et ça leurs va bien puisque l'édition 2014 s'annonce déjà comme un succès. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'ils sont aussi attendus que les soldes mais avouons mesdames que lorsqu'on tombe sur l'une des photographie on a pour une fois le bec cloué quelques secondes et un sourire naissant à masquer aux coins des lèvres... Tout est fait pour en même temps alors laissons nous tenter comme par une savoureuse tablette de chocolat, que l'on rangera ensuite dans un tiroir bien à l'abri des regards indiscrets en attendant la prochaine occasion de baver un peu !

Les rugbymen invitent de nouveaux à leurs côtés pour la bonne cause d'autres sportifs dans cette édition 2014, notamment le célèbre handballeur Nikola Karabatic ou Olivier Giroud (élu joueur le plus sexy de la Ligue 1 par le magasine « Têtu » récemment). Quant à Alexandre Flanquart, en couverture, disons que s'il est jeune espoir au Stade Français, il vous donnera sans doute l'occasion de nourrir d'autres espoirs...

Je vous laisse admirer quelques clichés de ce suave calendrier, que je trouve plus soft et à la fois plus authentique que les éditions précédentes je trouve... Parce que finalement, c'est encore qu'on naturel qu'on les préfère nos hommes aux muscles sculptés jusqu'à l'indécence !

Comment l'acheter ? C'est par ici : http://boutique.stade.fr/boutique/fiche_produit.cfm?ref=DDS2014&type=13&code_lg=lg_fr&num=291

Sexy time : Offrez un Dieu à votre femme, un Dieu du stade !Sexy time : Offrez un Dieu à votre femme, un Dieu du stade !
Sexy time : Offrez un Dieu à votre femme, un Dieu du stade !
Sexy time : Offrez un Dieu à votre femme, un Dieu du stade !Sexy time : Offrez un Dieu à votre femme, un Dieu du stade !

Partager cet article

8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 21:01

Oui, j'ai trois ans, enfin mon blog a trois ans !

Que s'est-il passé cette année ? J'avoue avoir délaissé mes écrits à plusieurs reprises mais entre les voyages, l'épuisement de mon "vrai" travail et les outils over-blog nettement moins pratiques que les deux dernières années, sachez que je tiens bon et que mes lecteurs restent aussi réguliers que mes idées qui fleurissent sur mon petit bloc note, toujours à portée de main.

Niveau voyage, j'ai tenu mes engagements du nouvel an avec Cuba (île sur laquelle je vous ai fait partager mes découvertes) et New York, avant d'enchaîner par la Crête et Barcelone ! Et je compte bien prendre de nouvelles résolutions tout comme vous pour 2014, à découvrir prochainement ! Parmi elles, je peux déjà vous dire qu'il y aura des voyages oui mais aussi le quatrième anniversaire du "petit monde de Blablatine" car si je l'écrit c'est avant tout pour vous, et je vous remercie de continuer de me lire et ainsi de me motiver à persévérer malgré les coups de mou. Je reçois des petits mails ou des commentaires, et même des textos de mes amis qui veulent connaître le sujet sexo ou avoir une idée de sortie parisienne, et ça me touche énormément !

Alors continuez de m'encourager car je continuerai d'écrire et d'essayer de vous surprendre par de nouveaux articles, je vous le promets. Même si le temps ou le moral manquent parfois, c'est toujours un bonheur de partager mes idées et d'imaginer qu'elles vous aident parfois, de façon infime ou plus importante, dans votre jolie vie aussi remplie que la mienne j'en suis certaine !

En plus des voyages, pour tout vous dire, j'ai déménagé dans Paris intra-muros, toujours grisée par les limites que l'on repousse en parcourant le monde, en parlant d'autres langues et en se dépassant sans cesse ! Certes j'ai moins écrit mais petit à petit je vous transmets mon regard qui mûrit, mes conseils qui tentent de s'adapter au monde des célibataires qui évolue beaucoup vers les web rencontres et une approche plutôt éphémère, tout comme au besoin des couples, qui cherchent à se comprendre, à construire, et à bien souvent briser la routine. Depuis que j'ai lancé mon premier article j'ai roulé ma bosse sentimentalement et sexuellement (sans jeu de mot avec la bosse bien sûr) et écrire permet de prendre un recul nécessaire dans la vie, ça l'enrichit et nous fait grandir, nous les blogueurs !

Je finirais donc par un grand merci et l'envie d'écrire encore l'an prochain même si la plupart de mes copines de la promo 2010 ont cessé, avec le secret espoir de motiver de nouvelles audacieuses à se lancer dans cette folie douce artistique !

J'ai trois ans et j'adore ça !!!
J'ai trois ans et j'adore ça !!!J'ai trois ans et j'adore ça !!!

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog